Ce lundi 25 Mars 2019, une rencontre de clôture du projet par les parties prenantes s’est tenue dans la salle de conférence des archives nationales. Cette rencontre qui a connu la participation des acteurs et actrices de mise en œuvre du projet, a également été l’occasion pour la l’amendement et l’adoption du rapport du projet ADOLEAD.

0Divisé en quatre groupes de huit personnes, les participant-e-s (bénéficiaires du projet, représentant du partenaire, points focaux, animateurs, membres de Génération Butterfly) avaient d’abord pour mission de faire une relecture du projet de rapport grand public proposé par l’Equipe de rédaction. Durant près d’une heure et trente minutes les groupes ont fait ressortir des points à corriger et à intégrer dans le rapport final. Après cet exercice, les groupes ont également été invités à réfléchir sur les insuffisances, les réussites du projet pilote ADOLEAD, mais aussi penser la mise en place d’un nouveau projet ADOLEAD.

DSC_0004Sur le bilan du projet pilote ADOLEAD, nous retenons comme réussite le choix des thématiques du projet, la visite des personnes modèles lors du camp de citoyenneté, le dynamisme des animateurs et animatrices tout au long du projet, le choix des thèmes abordés lors des projets sociaux. Ce que les participant-e-s ont le plus apprécié, c’est la complicité entre les élèves et les animateurs-animatrices, la disponibilité des animateurs et membres de l’équipe de coordination du projet dans les activités scolaires des élèves bénéficiaires.  Cependant, des points moins reluisants ont été soulignés, et nous pouvons noter comme insuffisance la faible implication de certains chefs d’établissements qui avaient pris les activités du projet pas trop au sérieux ; le faible dynamisme des clubs de promotion a aussi été pointé du doigt. La mise en œuvre tardive des activités du projet (début des animations : Janvier) et des projets sociaux des élèves (fin mai, début juin). Il a été aussi souligner comme insuffisance, le nombre de jours du camp de citoyenneté (les trois jours du camp ont été jugé trop courts selon les campeurs).

DSC_0007Pour la mise en place du projet ADOLEAD 1, les participants ont invité l’équipe de coordination à étendre le projet sur d’autres établissements de la ville de Ouagadougou et du Burkina Faso. Ils ont aussi émis le souhait que les activités du projet démarrent dès le premier trimestre et que les anciens élèves soient associés dans la révision des modules et dans l’animation des ateliers. Pour les thèmes du projet ADOLEAD 1, les participants ont proposé l’introduction d’un nouveau module à savoir jeunesse et engagement politique.

En attendant l’intégration de ces recommandations des participant-e-s pour le projet ADOLEAD 1, c’est plein d’admiration pour les résultats engrangés par le projet pilote et beaucoup de regrets pour sa fin que les participant-e-s se sont donné rendez-vous pour d’autres collaborations.

La voix du papillon

Publicités