Service de leadership citoyen

Pour les jeunes en milieu scolaire, Ouagadougou, Burkina Faso

SERVICES

Génération Butterfly est une organisation qui vient en soutien aux établissements de jeunes par des ateliers d’éducation parascolaire et des projets de développement.

Nos services sont accessibles à tout établissement ou organisation qui regroupe des jeunes pour favoriser leur épanouissement au Burkina Faso et à l’international.

Nos ateliers d’éducation portent sur différents sujets relatifs à la participation citoyenne et l’esprit entrepreneurial.

QUELQUES NOTIONS DE CITOYENNETÉ

  • Le civisme fiscal

Le civisme fiscal est l’accomplissement volontaire par les contribuables, de leurs obligations fiscales. Il se traduit par le remplissage des déclarations fiscales, leur dépôt dans le délai ainsi que le paiement spontané de l’impôt dû. Partant de cette définition, il y a lieu de dire que le civisme fiscal est une question d’état d’esprit, de mentalité et de comportement.

Le paiement de l’impôt est consacré par la Constitution qui stipule que tout citoyen a le devoir de payer ses impôts. Ce qui est déjà une bonne raison. Une autre raison est que l’impôt demeure un outil de politique économique. Il permet donc au gouvernement de réaliser des investissements. En effet, la participation à l’effort commun est nécessaire, sinon aucun service public (police, justice, éducation, hôpitaux, ramassage des ordures…) ne pourrait être financé. Une société sans impôt impliquerait d’accepter une société dans laquelle tout service serait privé, éventuellement fort coûteux et inégalitaire en fonction des revenus ou de la localisation géographique de chacun. Enfin, notons que la stabilité d’un pays dépend également des ressources dont il dispose. Génération Butterfly à travers ses activités enseigne cette culture de citoyenneté aux jeunes.

  • Le civisme électoral

Le civisme électoral désigne le respect l’attachement et le dévouement du citoyen pour la collectivité dans laquelle il vit et de ses conventions, dont notamment sa loi. Ce terme s’applique dans le cadre d’un rapport à l’institution représentant la collectivité : il s’agit donc du respect de la « chose publique » et de l’affirmation personnelle d’une conscience politique. Le civisme implique donc la connaissance de ses droits comme de ses devoirs vis-à-vis de la société.

Plus généralement, le civisme est le dévouement pour l’intérêt public, pour la « chose publique », il nécessite une « conscience politique » et implique la connaissance de ses droits en tant que citoyen ainsi que de ses devoirs vis-à-vis de la collectivité.

La formule “voter est un droit civique” signifie que le civisme est d’abord l’implication, la prise de pouvoir effective du citoyen dans les affaires publiques. Le premier exercice civique est l’intérêt pour la chose publique, le civisme est l’action rationnelle en faveur de l’intérêt public. Ne pas s’investir dans ce sens serait un manque de civisme, donc faire preuve d’incivisme. « Le droit de vote est un droit fondamental et le premier acte d’un citoyen ». Selon le Pr Abdoulaye Soma, le vote est nécessaire pour tout jeune qui veut s’affirmer. Génération Butterfly contribue à la promotion de la citoyenneté en enseignant le devoir électoral aux jeunes.

  •  Les armoiries

Les armoiries (mot toujours au pluriel) sont ce qui est représenté graphiquement sur un objet armorié (au minimum l’écu). Les armoiries comprennent l’ensemble de la panoplie formée par l’écu, qui désigne le sujet, et ses ornements extérieurs éventuels qui disent quelque chose sur ce sujet. L’usage des armoiries vient de l’évolution de l’équipement militaire entre le XIe et le XIIe siècle. Elles permettaient de reconnaître la nation des chevaliers. De nos jours, elles constituent un élément distinctif du titulaire, raison pour laquelle chaque pays doit en posséder. En outre, les armoiries permettent de replacer leurs titulaires dans le temps et dans l’espace social et d’en retracer en partie l’histoire ou la provenance géographique. L’identification du titulaire est facilitée par les ornements extérieurs qui représentent ses attributs. La composition d’un blason représente graphiquement la situation d’un titulaire par rapport à un certain ordre social. L’étude du blason suppose donc une certaine connaissance de la société et de son organisation en noblesse, de ses valeurs et de ses coutumes.

Pourquoi promouvoir ou enseigner les armoiries?

Comme le dit l’adage populaire, on ne peut pas aimer quelque chose que l’on ne connait pas. Le premier élément du civisme est la connaissance de l’Etat dont on est citoyen. Blasonner (explication des éléments constituants les armoiries) est alors un moyen approprié pour connaitre son pays ses valeurs afin d’être un bon citoyen. Génération Butterfly enseigne le sens des armoiries aux jeunes dans l’objectif de stimuler le sens de la responsabilité citoyenne, gage d’une paix sociale, une prospérité économique et collective.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :