Tenue ce vendredi 21 septembre 2018, la quatrième rencontre du comité de pilotage du projet ADOLEAD, a permis de faire le point des activités déjà réalisées, celles en cours de réalisation et celles en retards. Ce fut aussi l’occasion de faire un bilan jugé à mi-parcours du projet après neuf (09) mois de mise en œuvre.

DSC_0042

Lancé officiellement le 15 février 2018, le projet ADOLEAD dont les activités d’éducation parascolaire ont débuté depuis 0ctobre 2017, fait son petit bonhomme de chemin et laisse entrevoir des résultats plutôt satisfaisants.

Selon le bilan à mi-parcours réalisé par l’équipe de coordination du projet, nous pouvons noter le respect de la ligne de base du projet. Comme prévu 36 ateliers, portant sur les 9 thématiques du projet ont été animés de janvier à avril 2018 dans les 4 écoles partenaires (Groupe Scolaire AZIMUT, Lycée Municipal Bambata, Lycée Marien N’Gouabi, Lycée Thomas SANKARA).  Pour les ateliers, trois cent trois (303) élèves des classes de 2nde ont été bénéficiaires directs. A travers les activités des projets sociaux réalisés par les clubs papillons de promotion du civisme et de la participation citoyenne plus de quatre cent (400) élèves ont été touchés de façon indirecte. En gros nous dirons que le projet ADOLEAD à nos jours a pu toucher près de sept cent (700) élèves de façon direct et indirect.

93% de satisfaction générale

La troisième phase du projet, le camp de citoyenneté, s’est déroulé du 26 au 28 juillet 2018. Il a connu la participation d’élèves bénéficiaires du projet et d’autres élèves de Ouagadougou et de l’intérieur du pays et a permis de constater une amélioration dans le comportement des bénéficiaires.  Un comportement jugé satisfaisant selon le Chargé de projet Monsieur, Yacouba KABORE, qui nous situe du même coup la satisfaction générale des bénéficiaires du projet qui est de 93%.   DSC_0078

Le chargé de projet nous rappelle cependant que le gros travail reste à venir, celui d’animer une campagne de plaidoyer pour la vulgarisation de l’approche parascolaire d’éducation et la réinstauration progressive des cours d’éducation civique dans les circulas d’enseignement secondaire qui débutera en octobre prochain.

Egalement, le mois d’octobre connaitra la diffusion, sur les ondes de la radio des écoles et de la radio municipale de Ouagadougou, une émission radio dénommée « le défi de notre génération ». Cette émission sera faite sous forme de microgramme avec pour objectif de sensibiliser sur les questions de civisme, de non-violence, de justice femme-homme et de sécurité routière.

DSC_0145Ces deux activités quand elles seront réalisées, permettrons de renforcer les actions de Génération Butterfly et du projet ADOLEAD dans la promotion du civisme et la participation citoyenne.

 

 

Stéphane POODA, chargé de communication adjoint de Génération Butterfly

 

Publicités