Le club de promotion du civisme et de la citoyenneté du Lycée Marien N’GOUABI a décidé de restituer les thèmes étudiés au cours des cinq derniers mois avec leur animateur et animatrice à travers une pièce de théâtre, ce jeudi 31 Mai 2018.

DSC_0117C’est dans la salle polyvalente du lycée Marien N’GOUABI que les participants ont suivi la scène suivante. Les élèves de la classe de 2e du Lycée le CARREFOUR, sont confronté à deux difficultés majeures qu’ils décident d’exposé à leur délégué général : – « … Délégué cela fait plus de 3 mois que nous n’avons pas de professeurs de mathématique, ni d’anglais. En plus il y a ce phénomène étrange qui fait tomber des filles permanemment dans l’établissement, nous sommes là pour savoir ce que le comité compte faire pour résoudre le problème », dit, PACIFIQUE, délégué de la classe de 2e. Et comme s’il attendait la situation, Opportun se saisi de l’occasion pour proposer une solution qui ne fera que ses affaires ;

« Opportun :  c’est vrai DG, nous ne devons pas rester sans rien faire par rapport à cette situation, la solution est déjà trouvée, toun na grèva min. 72H de grève man !!!!!! »   Sous la pression d’Opportun et son acolyte Miracle, le DG finira par opter pour la grève de 72h.

 DSC_0132Mais c’est sans compter sur la trésorière du bureau, SAGESSE, convier à la rencontre qui fera comprendre au délégué et aux deux phénomènes qui voulaient coûte que coûte aller en grève qu’ils allaient trop vite en besogne. Malgré l’insistance de Miracle et d’Opportun de vouloir lui rappeler qu’elle n’est qu’une fille et qu’elle n’avait pas son mot à dire, SAGESSE poursuivra son raisonnement pour aboutir à une proposition, « Nous devons d’abord tenter de voir le proviseur ou le senseur pour savoir ce qu’ils proposent comme solution avant que nous ne puissions décréter un mot d’ordre de grève. Si nous voyons le proviseur ou le senseur et que rien de concluant ne ressort, alors nous allons déposer un préavis de grève de 72h avant le jour prévu pour la grève ». Cette suggestion fera le consensus de tous sauf bien sur celui de Miracle et Opportun.

Une fois chez Madame le senseur, le délégué apprendra que des mesures sont prises pour résoudre les difficultés soulevées par les élèves. Des professeurs temporaires seront recrutés pour la classe de seconde, et les leaders religieux et coutumiers ont été aussi contactés pour faire des sacrifices et des prières pour venir à bout de ce phénomène qui semble être surnaturel. Quelque jour après le élèves assiste à la concrétisation des promesses du censeur.

DSC_0092Voici comment, les élèves du Lycée du CARREFOUR sont parvenus à résoudre un problème sans pour autant casser, ni frustrer les responsables de l’établissement. Selon l’encadreur de la troupe Monsieur HIE Drissa « l’idée était de faire comprendre aux élèves que le plaidoyer, le civisme, le respect du genre et la diversité culturelle sont essentiel pour un mieux-être en société ». C’est sous une forte ovation des élèves et des parents des acteurs venus pour la circonstance que l’activité a pris fin.

 

Stéphane POODA, chargé de communication adjoint de Génération Butterfly

Publicités