Dans l’optique d’apporter des réponses aux difficultés d’accès au marché des produits rizicoles des exploitations familiales, des acteurs de la filière riz du Burkina et ceux de la sous-région organisent les 3 et 4 février 2016, la bourse régionale du Riz, à Ouagadoudou. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « organisations paysannes comme acteurs clefs dans une bonne gouvernance des filières rizicoles au niveau national et régional en Afrique de l’Ouest ». C’est le ministre de l’agriculture et de l’aménagement hydraulique qui a présidé l’ouverture des travaux de l’atelier.

La consommation du riz dans la sous-région connait une forte augmentation, comparée aux autres céréales. La consommation moyenne par habitant est d’environ 56 kg par an. Dans certains pays, cette moyenne dépasse 80 kg. Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Les exploitations familiales produisant du riz ont un accès difficile aux marchés rémunérateurs. Ce qui limite leur capacité d’auto-investissement et par conséquent les possibilités d’accroître leur offre de riz. C’est pourquoi, à travers une activité d’échanges économiques portée par l’Afrique verte, le cadre régional de concertation des organisations de producteurs de riz, l’ONG Belge Vredeseilanden et soutenu par l’Union européenne, les organisations de producteurs de riz voudraient plancher sur cette problématique. C’est en présence du ministre de l’agriculture et de l’aménagement hydraulique que l’atelier s’est ouvert.http://www.me.bf/fr/content/bourse-r%C3%A9gionale-du-riz-stimuler-la-professionnalisation-des-acteurs-de-la-commercialisation

Publicités